Linux For Newbies

Linux: quelle interface graphique privilégier pour les newbies ?

Pas facile lorsqu’on débute dans l’univers Gnu/Linux de choisir parmi la pléthore un environnement de bureau, ou GUI. J’ai choisi 7 environnements les plus faciles d’accès aux ”newbies“, et expliqué en quelques lignes pour chaque les avantages et inconvénients.

 

1_Gnome 2/ Mate.

L’interface à tendance à faire peur aux newbies au premier coup d’œil. Cependant la barre du haut avec ses 3 menus facilement identifiables ainsi que sa barre de tâche en bas assurent une prise en main aisée. J’ai eu l’occasion d’installer Ubuntu avec Gnome 2 sur quelques machines d’utilisateurs assidus de Windows, et ces derniers ont vites trouvés leurs marques. Il est évident que le thème appliqué dans la distribution Ubuntu est beaucoup plus chaleureux que celui, un peu rétro, qui équipe par défaut les bureaux de Gnome 2. Cela aide.

Peu gourmand en ressources, du moins lorsqu’on utilise Metacity à la place de Compiz en désactivant les effets de bureau, il tourne sans soucis sur les configurations modestes ou les netbooks. Depuis l’apparition de Gnome 3 il n’est plus développé, mais il a été forké et continu son chemin sous le nom de Mate.

 

2_XFCE.

Un peu, beaucoup, comme Gnome 2. Pour ceux qui comme moi doutent de la pérennité du projet Mate, XFCE s’impose. Il dispose en sus d’une communauté active et d’un développement régulier avec pour objectif d’en proposer toujours plus tout en restant le plus léger possible. L’interface n’évolue très peu en apparence et ne risque pas de déstabiliser à chaque mise à jour. XFCE dispose d’une icône de menu à la place des 3 menus de Gnome 2. Un iota moins ergonomique…

 

3_KDE.

KDE sait aussi s’adapter aux utilisateurs novices. Il traîne, à tort, une réputation de GUI lourd et bien fourni en bugs. Pourtant c’est un environnement de bureau qui vaut le détour, et qui est fonctionnel à souhait. Le thème par défaut est fort lisible, idem pour la barre de tâche et le menu Kikoff. Le lot d’applications fournies avec ce GUI couvrent un grand nombre d’usages. Les plasmas, ou widgets, sont faciles à ajouter et peuvent se verrouiller en 2 clics.

Comme tout, vraiment tout, peut-être personnalisé, il est facile pour les bidouilleurs malheureux de mettre sans dessus-dessous l’interface en quelques clics… Je pense notamment au panneau contenant la barre de tâche, de menu, de notifications, etc. Qui n’a jamais supprimé de cette barre des plamas le premier jour d’utilisation sans réussir à tout ”remettre en ordre“ ?

J’ai installé KDE sur le pc familial depuis quelques temps, et jusqu’à maintenant personne ne semble grandement perdu. KDE ne semble sujet aux bugs que lorsqu’on le trifouille, notamment au niveaux des divers thèmes.

 

4_Unity.

Déroutant. Une ergonomie à part. La barre de tâche verticale a un fonctionnement semblable à celle de Windows 7, ce qui permettra à l’utilisateur novice de trouver quelques marques. Le gros point noir au niveau de l’accessibilité est le positionnement par défaut des menus dans le panneau en haut de l’écran. Si les menus restaient visibles comme sur Mac OS X, cela serait beaucoup mieux. Le menu principal n’est pas un modèle d’ergonomie, pour trouver un programme dont on ne connaît pas le nom, l’affichage des logiciels pouvant être téléchargés rend ce menu encore plus confus. Malgré cela, l’impossibilité de bidouiller l’interface permet au débutant de ne pas ”détruire“ son bureau. L’idéal serait de garder l’espèce de dock vertical avec un menu pour les application à la sauce Cinnamon…

 

5_LXDE.

LXDE ressemble beaucoup à un Windows XP aux yeux d’un newbies. Il ne sera pas trop difficile de trouver ses marques. Par contre le côté ”dépouillé“ frustrera un certain nombre. Le graphisme par défaut du dérivé de la distribution Ubuntu, Lubuntu, et très agréable à l’oeil car très soigné contrairement au bureau par défaut LXDE.

Le gros point fort de LXDE est son extrême légèreté. XFCE paraîtrait presque lourd à côté. Mais les effets du compositeur graphique de XFCE ajoutent une touche de finition dont ne dispose pas LXDE. Il existe une parade nommée Xcompr, mais pas forcément évidente pour le newbie.

 

6_Cinnamon.

Le projet est encore un peu jeune. Il gomme cependant quelques uns des défauts de Gnome Shell, notamment la gestion des applications en proposant quelque chose de plus commun avec une barre de tâches. Il dispose d’un menu beaucoup plus ergonomique, issu du Mint-menu pour Gnome 2. On peut y trouver quelques similitudes avec le menu Kikoff pour KDE.

Cinnamon semble susciter un certain engouement, hélas pour l’instant le projet étant un peu jeune il est sujet à de fréquents bugs.

 

7_Gnome3.

Le Gnome nouveau est vraiment perturbant. Le menu et la gestion des bureaux virtuels est chaotique. De nombreux utilisateurs de windows ne comprennent pas le concept des bureaux virtuels, alors en proposer un nombre non-défini c’est de la folie ! L’absence de barre de tâche finira par faire fuir les windowsiens affirmés. De plus il faut installer des extensions pour bénéficier d’options basiques comme la présence du bouton ”éteindre“.

Néanmoins, Gnome 3 dispose de certaines fonctions sympathiques comme la possibilité de connecter se connecter à son compte Facebook et mail, les web applications qui sont en développement actuellement, ou encore l’intégration de certains logiciels pour qu’il devienne un environnement de bureau complet. Gnome tente de rattraper une partie de son retard sur KDE en essayant d’innover…

 

Conclusion:

Mieux vaut privilégier XFCE pour les débutants qui ont un certain mal à changer d’habitudes. Ce GUI reste fidèle à lui-même mise à jour après mise à jour, tout en restant fiable. Pour les débutants un peu plus aventureux, KDE est aussi un bon choix, il est en outre plus complet que XFCE. Quand à Cinnamon, il faut garder un œil dessus. Pour l’instant il est trop brouillon, au fil des évolutions il risque cependant de devenir un GUI indispensable pour débuter sereinement sous Gnu/Linux.

Pas encore de commentaires

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.