Fedora_a_fond_la_forme

Fedora, à fond la forme.

(notez le slogan pourris en guise de titre, que j’assume pleinement d’ailleurs 8-) )

 

Pour que Fedora garde la forme il n’y a pas de (beefy) miracle, juste quelques bon réflexes à adopter. Tout le monde n’a pas besoin de s’amuser à télécharger d’interminables mises à jours tout les quinze jours pour disposer de la dernière version de tout les logiciels installés sur son système. Des mises à jour de kernels et de sécurité suffisent amplement.
Yum c’est long“. Une rengaine que l’on entend souvent, principalement lorsqu’une personne vient de Debian. Normal, Yum prend son temps pour faire les choses bien lui… De plus il est possible de lui ajouter des extensions bien sympathiques pour l’améliorer.
Nous allons voir comment réduire la taille des paquets, télécharger plus rapidement ces paquets, puis ne faire que les mises à jours de sécurité, nettoyer les anciens kernels ainsi que les paquets orphelins. C’est parti!

 

Donner un meilleur coup de fourchette à YUM.

 

Nous n’allons pas mettre le gourmand au régime, mais lui donner la même quantité de nourriture avec un minimum d’ingrédients. Pour cela nous allons utiliser 2 outils: Presto et Fastest Mirror.
Presto télécharge des ”deltarpm“ qui ne contiennent que les modifications des paquets déjà installés sur le système. Fastest Mirror va lui comparer et choisir le mirroir qui a la plus grosse bande passante pour accélérer les téléchargements. Pour installer ces deux-là:

yum install yum-fastestmirror yum-presto

Il n’y a rien à faire de plus, la différence se verra lors du rafraîchissement de la liste des dépôts ainsi que pendant les téléchargment de nouveaux paquets.

 

Vérifier la conformité de la bouée de sauvetage.

Quand un système est stable, ses logiciels aussi, nous n’avons pas forcément envie de casser cette joyeuse tranquillité par de fréquentes et lourdes mises à jours juste pour être à la pointe du bug de la technologie. Les mises à jours de sécurités suffisent le plus souvent. Il faut là-aussi installer un plugin pour YUM:

yum install yum-security

Pour appliquer uniquement les mises à jours de sécurité il faudra ensuite à la place d’un ”yum update“ utiliser:

yum --security update

Il ne faut pas perdre de vue que les mises à jour de sécurité sont assurées, chez Fedora, sur une version X jusqu’à un mois après la sortie de la version X +2 (par exemple la 18 jusqu’à la 20 plus 1 mois.). En clair il faut changer de version environ une fois par an environ.

 

Récurer le fond de la marmite.

 

Nous allons encore installer un petit paquet de rien du tout:

yum install yum-utils

Nous allons d’abord regarder les kernels installés sur la machine avec la commande:

rpm -qa kernel

Puis supprimer les kernels anciens:

package-cleanup --oldkernels --count=2

Count“ défini le nombre d’anciens kernels.
Nous allons ensuite nous attaquer aux paquets orphelins, en les listant dans un premier temps avec:

package-cleanup --leaves

puis, si l’on souhaite supprimer tout ce qu’il y a dans la liste, plutôt que de les supprimer un par un, il existe une commande qui se rapproche de ”l’autorememove“ de Apt:

yum erase $(package-cleanup --leaves)

Notons l’utilisation de ”erase“ qu’il vaut mieux préférer à la commande ”remove“, pour supprimer les dépendances des paquets tout en laissant les dépendances utiles aux paquets présents sur le système. Il vaut mieux donc prendre l’habitude de désinstaller un paquet comme ceci:

yum erase mon_paquet

 

Il existe d’autres commandes possibles avec ”package-cleanup“, dont certaines utiles plus fréquemment:

package-cleanup --dupes #Liste les doublons
package-cleanup --cleandupes # Nettoyer les doublons
package-cleanup --problems # Liste des paquets avec des dépendances cassées
package-cleanup –orphans # Liste les paquets installés qui ne sont pas présents dans les repos configurés

 

C’en est fini du grand nettoyage de Printemps sur sa Fedora. Si après tout ça votre Fedora est toujours intacte c’est que vous avez bien appliqué ce qui est écrit dans l’article… ;-)

[sources 1, 2 et 3]

Pas encore de commentaires

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.